Directeur financier

L’intérim serait-il une source d’économie inexploitée ?

Entre les économies de gestion administrative, la suppression des erreurs de facturation, et les données de pilotage permettant d’optimiser l’ensemble, l’économie globale liée à une gestion industrialisée et professionnalisée peut atteindre 10 %.

Le coût du Travail Temporaire pour une entreprise utilisatrice est souvent perçu au travers de sa partie apparente, le budget achat.

Connaissez-vous le coût interne de sa gestion ? Celle-ci est :

  • Sans valeur ajoutée pour l’entreprise, car 80% des tâches sont purement administratives et nécessitent entre trois et cinq fois plus d’Equivalents Temps Plein internes pour le gérer que la paie des salariés.
  • Structurellement complexe, car transverse (opérations, achats, RH, finances et ETT), gérée le plus souvent dans l’urgence et sous contrainte juridique forte.
  • Sans réel pilote ou responsable au sein des directions générales, c’est souvent le problème de personne.
  • Avec un fort potentiel d’économie pouvant aller jusqu’à bien plus de 10% du budget annuel d’achat de l’intérim (si l’on intègre l’optimisation des ressources internes).
  • Nécessitant une forte expertise juridique et métier.

C’est pourquoi c’est un candidat naturel à l’externalisation partielle ou totale.

Si une meilleure gestion des intérimaires est bien souvent identifiée comme un levier de réduction de coûts, cela pose généralement aux entreprises des difficultés par la nature même du processus qui est partagé par les Opérationnels, les RH, la comptabilité fournisseurs, le contrôle de gestion et les Achats.

La nature structurellement transverse du processus intérim génère le plus souvent de nombreuses ruptures, des saisies multiples, des omissions générant au final un processus tout à la fois coûteux et peu efficace.

Nos clients ont bien compris qu’il fallait agir sur tous les leviers et que la direction financière est fort bien placée pour mener un tel projet.

Contact | Plan du site | Mentions légales